• emmaconfrere3

Les Passants, ces Hongrois qui redistribuent de l’argent public aux ONG

Dernière mise à jour : 7 avr.

En quatre semaines, plus d’une centaine d’associations a reçu des milliers de donations. L’objectif, redonner de l’argent public distribué par l’État aux familles hongroises, visant à faire réélire Orbán ce dimanche 3 avril.

Plus de 113 associations hongroises ont reçu des donations. Parmi elles, « AVM », un organisme de personnes sans domicile fixe ou encore « Sanctuary », qui œuvre pour l’intégration des migrants en Hongrie.
Plus de 113 associations hongroises ont reçu des donations. Parmi elles, « AVM », un organisme de personnes sans domicile fixe ou encore « Sanctuary », qui œuvre pour l’intégration des migrants en Hongrie. © Továbbadó

Des mesures inédites ont été mises en place par le gouvernement de Viktor Orbán pour faciliter sa réélection. Principal exemple, le remboursement de l’impôt sur le revenu de 2021 aux parents ayant au moins un enfant. À la mi-février, environ 1,5 million de contribuables ont reçu jusqu’à 809 000 forints (2 200 euros), suivant leur situation familiale. Au total, cette initiative a coûté près de 600 milliards de forints au trésor public, équivalent à plus de 1,6 milliard d’euros.


Au lieu d’utiliser l’impôt pour de nouveaux investissements, le gouvernement a choisi de redistribuer cette somme aux familles dans le but de faire réélire le Premier ministre ce dimanche 3 avril. « Initialement, cet argent était destiné à des actions publiques comme la rénovation des routes ou la construction des écoles », souligne Luca Váradi, fondatrice du mouvement Továbbadó, signifiant « Les Passants » en français. À travers cette initiative, la sociologue a décidé d’appeler les citoyens à faire don de tout ou partie du remboursement de l’impôt à des associations caritatives hongroises. Luca Váradi et son cousin se sont dédiés bénévolement à ce projet dont ils ne retirent aucun avantage.


« Cet argent ne nous appartient pas »

« Pour la première fois, vous pouvez décider comment dépenser votre impôt », indique la page Facebook de Továbbadó. Lancée le 1er février, celle-ci compte plus de 4 500 mentions j’aime et des centaines de témoignages. Viktória Szántó, médecin et mère de deux enfants, a ainsi publié son histoire le 26 février. Elle explique qu’elle « s’est sentie particulièrement mal lorsqu’elle a reçu l’argent sur son compte, alors qu’elle n’était pas en difficulté financière ». Elle a donc choisi de donner l’intégralité de la somme à des ONG hongroises comme « Habitat for Humanity Magyarország », qui construit des habitations pour les personnes en situation de précarité. Elle mentionne aussi l’association « Nane » venant en aide aux femmes victimes de violence.


Même récit de la part de Barbara Csapody et Attila Horányi, tous deux professeurs. Le couple a décidé de reverser la totalité du remboursement alors qu’il ne fait « pas partie des privilégiés de la société ». « Nous pensons que cet argent ne nous appartient tout simplement pas », confient les deux profs. Leurs donations se sont portées vers « AVM », une association de personnes sans domicile fixe ou encore « Sanctuary », qui œuvre pour l’intégration des migrants en Hongrie.


Grâce à Továbbadó, certains organismes ont atteint des records de dons, comme « Igazgyongy alapitvany » (Il y a toujours un moyen de sortir), promouvant l’égalité des chances entre les enfants. En seulement quatre semaines, l’organisme a reçu 7 millions de forints, correspondant à 19 000 euros. « Au moins 113 organisations ont reçu des virements de membres de Továbbadó », indique le groupe dans une publication du 3 mars.


Aujourd’hui achevée, « cette opération a été une réussite, d’après Luca Váradi, même si je n’ai pas de données précises sur le montant total des dons. » La fondatrice attend maintenant le résultat des élections, en espérant que « la moins mauvaise solution » soit adoptée par le peuple hongrois.

Emma Confrère



Pour en savoir plus sur les élections en Hongrie



25 vues0 commentaire